fbpx

logo esprit yoga19


 

Céline Chadelat | Rédactrice Esprit Yoga

Rédactrice chez ESPRIT YOGA, Céline Chadelat est journaliste, auteure et conférencière. Elle a publié Le Mois d'Or, Bien vivre le premier mois après l'accouchement, et Thich Nhat Hanh, Une vie en pleine conscience
8 minutes reading time (1614 words)

5 conseils yogiques pour bien vivre l’après confinement

 

 

 

 

Le 11 mai, nous ne serons officiellement plus en « confinement ». Il nous faudra pourtant faire preuve de la plus grande vigilance tout en restant optimiste sur la suite des événements à long terme. Une épreuve psychologique et physiologique que le yoga et l'ayurvéda peuvent nous aider à relever.

par Sahra Leclerc et Céline Chadelat 

 

 

Conseil n°1 : Réduire le stress, ennemi de notre immunité.

 

Est-ce que je peux faire la bise ? Est-ce que je dois serrer la main ? Au travail, quid de l'usage des sanitaires commun ? Tout ce qui nous semblait naturel et qu'on faisait machinalement devient source de questionnement et de stress. L’OMS l’avait déclaré maladie du siècle, le stress, qui se manifeste par l’anxiété installe un « état de siège » dans le corps qui ne parvient plus à moduler sa réponse. Le stress génère des modifications hormonales importantes altérant nos humeurs, notre capacité à raisonner, nos interprétations du monde qui nous entourent, notre appétit.... etc. Nous perdons alors notre équilibre. Il est impératif de récupérer de l'énergie, de permettre à son corps de sortir de la zone rouge, la zone d'alerte pour apaiser le système complet.

Les pratiquants confirmés de yoga le savent, il existe des techniques du corps, du souffle et de l’esprit pour réduire les états anxieux. En pratiquant quotidiennement ou autant que possible, vous vous donnez les outils pour renouer avec le monde extérieur avec sérénité et clarté d’esprit.

Dans n’importe quelle situation de stress aigü, que vous vous sentez à l’étroit dans votre poitrine, que votre pensée est agitée et votre sommeil superficiel, pratiquez Nadi Shodhana. Ce pranayama active le système nerveux parasympathique et conduit rapidement à la détente. Au niveau subtil, il équilibre et harmonise la circulation de l’énergie dans le corps. A pratiquer sans modération !

Pour les postures à pratiquer à la maison, Clarisse Robinet, praticienne en ayurveda et formatrice en yoga. Elle suggère la pratique des postures d’équilibre pour trouver la stabilité en nous et à affiner notre capacité à nous recentrer : « Ma préférée est certainement Vrksana, la posture de l’arbre. Elle nous propose une stabilité corps et esprit, des variations qui invitent chacun à trouver ses propres limites ». Cette posture relie ciel et terre, nous ancre et stabilise le corps mental grâce à la concentration qu’elle requiert.

 

                                                                      Posture de l'arbre par Hélène Duval 

 

Le yoga restauratif ou le yin yoga détiennent un puissant potentiel régénérant, « sont en général très équilibrantes, permettant au corps de lâcher, condition essentielle pour que l’esprit lâche lui aussi ». La posture préférée de Clarisse Robinet, dans cette catégorie, est « Viparita Karani ou la posture des pieds au mur. Elle permet une détente musculaire profonde tout en réoxygénant le cerveau ». La yogini nous conseille également de pratiquer Balasana, la posture de l’enfant, ou Apanasana. Ces postures favorisent l’équilibre d’Anapana Vayu, une puissante énergie de stabilité et d’ancrage

 

Nadhi Shodana, la respiration alternée recommandée par Clarisse

 

 

Conseil n°2 : Améliorer son immunité avec l’ayurvéda

 

Les maladies saisonnières ou infectieuses se développent dans le corps en raison d’un système immunitaire défaillant. En ayurveda, c’est Agni, le feu digestif, qui n’a pas su « digérer » correctement l’information du virus (même s’il est important de garder à l’esprit qu’une panoplie de paramètres rentrent en compte, du terrain de base, aux déséquilibres et aux quantités de toxines présentes dans le corps). Pour améliorer notre résistance face au virus, un Agni fort reste une protection efficace.

 

Ail, gingembre et curcuma 

 

L’hypothèse soulevée par plusieurs groupes de chercheurs sur une possible corrélation entre covid-19 et Prevotella, une bactérie intestinale semblerait confirmer l’importance jouée par le microbiote. La combinaison des deux déclencherait l’hyper-réaction immunitaire qui délabre les poumons et entraine parfois une issue mortelle. Bien qu’elle ne soit pas avérée pour l’heure, cette piste rejoint l’idée qu’un écosystème intérieur déséquilibré est un terrain propice au développement d’une forme grave du covid-19. Alors que faire pour améliorer le feu digestif et retrouver une bonne santé intestinale ?

La prise de probiotiques serait bénéfique, mais pas seulement. Le terrain tout entier doit être amélioré. La diminution des sucres rapides, des sodas, des aliments acidifiants participerait au rétablissement d’une flore intestinale équilibrée. Pour certains, les aliments lacto-fermentés ou les boissons « vivantes » du type Kombucha, constituent une réponse adaptée en repeuplant la flore intestinale de « bonnes bactéries ». Pour d’autres, ces aliments seront trop échauffants en raison d’un terrain pré-inflammatoire (pitta en excès par exemple). Les aliments et boissons fermentés sont, dans ce cas, à proscrire.

 

Conseil n°3 : Adoptez une alimentation riche en fibres végétales et en aliments frais

 

De nombreuses études révèlent le rôle joué par la paroi intestinale et l’état du microbiote dans le développement de pathologies. C’est pourquoi l’alimentation joue un rôle si important. Privilégiez des bols alimentaires plus raisonnables, des assiettes à dominante végétale, chaudes, légèrement épicées, riches en légumes frais et en fibres. On oublie le surgelé et les plats tout prêts.

Le gingembre frais et l’ail viennent en renfort pour stimuler la vitalité et les défenses immunitaire. Levez le pied sur les oléagineux, les produits laitiers, les viandes et les œufs, des aliments lourds à digérer. Une monodiète de Kitchari (plats digeste à base de riz, légumes et épices) pendant quelques jours boostera votre feu digestif.

 

Une assiette végétale pour booster la vitalité

 

Par ailleurs, la pharmacopée ayurvédique préconise la prise d’Amalaki qui renforce la paroi intestinale, de Neem pour renforcer les bons éléments de la flore intestinale au détriment des mauvais, ou encore le Triphala qui va venir stimuler l’élimination et nettoyer les intestins. L’ayurveda, comme toutes les médecines holistiques, considère que l’individu doit bénéficier d’une réponse personnalisée, au cas par cas. Pour aller plus loin dans l’amélioration de votre feu digestif et avant d’entamer une cure issue de la pharmacopée ayurvédique, il est préférable de consulter un praticien expérimenté.

 

Conseil n°4 : Utiliser le code éthique du yoga pour apprivoiser ce monde bouleversé

 

Une heure d’attente accoudé à votre caddy avant de faire vos courses, le port du masque dans les lieux publics, les bars et les restaurants si conviviaux fermés, du jour au lendemain notre monde est bouleversé. Et nous n'avons aucune prise sur ce bouleversement. Il s'agit donc de comprendre et d'accepter qu'en réalité nous n'avons aucune prise et que le meilleur moyen de traverser l'existence et d'être heureux est d'adopter la philosophie du roseau. Le roseau est souple et s’adapte. Malgré ce que nous aimons nous raconter, nous vivons dans une société où nous contrôlons au maximum notre environnement. Ce genre d'événement nous met face à notre vulnérabilité et à notre illusion de contrôle. L'enjeu est de trouver son équilibre dans cette réalité et même d'y trouver sérénité et apaisement.  Les enseignements de Patanjali et les deux premières branches du yoga dans les yoga sutras : Yama et Niyama aident à ce que notre vie soit douce après le confinement. 

 

 

Yama nous enseigne la « non-violence, le souci de vérité, d’honnêteté et de détachement » dit Clarisse Robinet. Il s’agit du détachement à l’égard des choses du monde, les actualités, les divertissements, pour mieux revenir en soi. Rechercher la vérité et faire preuve de discernement participe à garder un esprit clair et prépare les réponses adaptées lorsque la peur envahit notre mental.

Quant à Niyama, c’est « un guide éthique pour être en paix avec soi-même. Il représente la discipline que chacun doit se donner pour unifier et purifier le corps mental et physique. » explique Clarisse. Mais cette paix intérieure ne vient pas en quelques jours. Pour Clarisse, c’est « la régularité de notre vie et entre autres, de notre pratique du yoga » qui accroît ce potentiel. Cette démarche est soutenue par « notre hygiène physique et mentale, l’étude de soi, la remise en question, mais également la simplicité, le contentement, la dévotion…. Soignez votre relation à l’autre, et votre relation à vous-même, notamment en pratiquant régulièrement ! »

 Clarisse Robinet 

 

Conseil n°5 : Cette crise passera, cultivez l’impermanence.

 

Pour Gautama Bouddha, c’est l’attachement à ce monde qui cause notre souffrance. C’est l’attachement à un être cher, à des souvenirs, des lieux, des expériences qu’on croyait éternels qui nous rendent malheureux et font naitre la colère, la tristesse, l’aversion. Or selon le Bouddha, du corps physique des hommes à la Nature, tout ce qui compose notre monde physique est changeant et impermanent.

Cette crise sanitaire illustre parfaitement cet enseignement du Bouddha. Le monde change, il est même en pleine transformation. Votre discours intérieur vous pousse peut-être au pessimisme, et puis, toutes ces news qui défilent sur nos écrans… Finalement, quand est-ce que notre vie d’avant va reprendre ? Quand pourrons-nous à nouveau vivre dans l’insouciance sans se préoccuper de porter un masque, sans se questionner sur les risques qu’il y a à mettre nos enfants à l’école ? Quand serons-nous libres de nos mouvements, de retrouver nos amis, de voir les gens que nous aimons ? Ne vous attachez pas aux référentiels de ce que vous avez connu et cultivez la conscience de l’ici et maintenant. C’est peut-être une fantastique opportunité de dépasser le monde connu pour s’ouvrir à une nouvelle dimension.

Prenez un temps pour vous lorsque la pensée discursive s’agite et mobilise encore et encore votre système émotionnel. Méditez ! Méditez d’abord pour vous permettre de vous vider de toutes ces questions. Laissez émerger toutes les pensées qui vont et viennent, sans vous attacher, sans vous y identifier. Respirez et laissez-vous être, c’est parfaitement suffisant !

 

 

Tarte coeur aux framboises
Planning des cours du programme "Yoga Solidaire" p...

Related Posts

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://esprityoga.fr/