logo esprit yoga19


 

Céline Chadelat | Rédactrice Esprit Yoga

Rédactrice chez ESPRIT YOGA, Céline Chadelat est journaliste, auteure et conférencière. Elle a publié Le Mois d'Or, Bien vivre le premier mois après l'accouchement, et Thich Nhat Hanh, Une vie en pleine conscience
Temps de lecture : 2 minutes (327 mots)

Yoga Nidra, vers le silence du mental

 

 

Pratique de silence intérieur par excellence, le Yoga Nidra connaît une popularité croissante et nous apporte apaisement et discernement face aux tumultes du monde extérieur et intérieur. 

Par Jeanne Pouget. 

 

 

LE PLUS grand silence, c’est de l’ordre intérieur, quand le mental se tait », énonce d’emblée Micheline Flak, fondatrice du Centre Culturel de Yoga en 1977 à Paris. Celle qui a été pionnière et a ouvert la voie du Yoga Nidra en France après s’être formée auprès de Swami Satyananda, explique comment cette discipline permet de calmer le vacarme incessant du mental. « Nous avons un désordre en dedans, un chaos dont les neurophysiologistes nous disent qu’il est constant. La pratique de Yoga Nidra vient calmer ces ondes erratiques pour nous faire goûter le silence et toucher la notion juste de méditation ».

Allongés en posture de savasana, les pratiquants sont guidés dans un état hypnagogique à travers diverses étapes codifiées (qui varient en fonction des écoles) pour atteindre un état entre l’éveil et le sommeil ; ce afin d’amener la relaxation sur les trois plans : physique, mental et émotionnel. Une pratique d’intériorisation qui suit les huit membres du Raja Yoga défini par Patanjali à partir du retrait des sens (Pratyahara) pour cheminer vers les étapes supérieures de Dharana, Dhyana et peut-être — pourquoi pas — Samadhi ?

 

Un cheminement vers le silence de béatitude

Dans son livre de référence intitulé Yoga Nidra, Swami Satyananda, le premier à codifier cette pratique, affirme qu’il s’agit bien là d’une « technique qui peut être utilisée pour éveiller des facultés divines, et un moyen d’entrer en samadhi ». Par le silence et l’attention « nous essayons de devenir attentifs aux états subconscients et inconscients et à terme, d’entrer dans un état de supra-conscience ». En d’autres termes, d’éteindre les fluctuations permanentes du mental.

 

La suite de cet article est à lire dans le magazine Esprit yoga n°59 disponible sur le site internet ici 

 

 

 

Quels sont les bénéfices du yoga pendant la grosse...
Le son OM à travers les âges et les traditions spi...

Sur le même sujet:

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://esprityoga.fr/