logo esprit yoga19


 

Soigner son dos naturellement 

Envisager la santé du dos à l’aide des soins naturels ? Panorama de pratiques thérapeutiques et de soins pour entretenir ou retrouver un dos en bonne santé.

 

soigner dos naturellement yoga

 

Méditation 

La pratique régulière de la méditation permet d’anticiper ce qui fabrique le mal de dos, ce qui nous stresse et va créer des tensions. On apprend à gérer ce passage par la respiration ou l’accueil de la zone de tension. En plus, la méditation aide aussi à prendre conscience, et donc à supprimer. Les travaux de chercheurs de l’Université de Washington, menées sur 342 personnes souffrant de lombalgies chroniques, met en avant l’impact positif de la méditation et des thérapies cognitivo-comportementales visant l’harmonie corps-esprit. Attention toutefois à la posture méditative. L’assise en tailleur, souvent préconisée, peut occasionner des douleurs, ou du moins de l’inconfort dorsal. Il n’y a aucune obligation à méditer assis, en tailleur, l’assise sur une chaine est tout autant préconisée.

Massages

Massages thérapeutiques, réalisés par les kinésithérapeutes, massages bien-être, tout est bon pour amadouer les tensions dorsales ! Le massage bien-être a des effets positifs dans le mal de dos dans la mesure où il a une action de relaxation. Il permet de relâcher les tensions mentales, qui jouent sur les tensions musculaires. Au passage, la détente induite permet de libérer des endorphines, ce qui diminue les signaux de la douleur. Le traitement ? Le massage, le mouvement, mais aussi l’éducation thérapeutique du patient.

Kinésithérapie

La kinésithérapie est souvent la première pratique recommandée en cas de mal de dos, notamment parce que c’est une profession de santé reconnue par la Sécurité Sociale et qu’à ce titre, les séances sont remboursées. « L’objectif de la kinésithérapie est de retrouver les capa- cités motrices endommagées ou perdues, ou de conserver des fonctions motrices amoindries », explique Louis Dreux, président de la Fédération nationale des étudiants en kinésithérapie. Le kinésithérapeute est masseur, il peut donc effectuer des massages et avoir une action sur l’épiderme et le derme, mais il peut aussi ré-harmoniser la colonne vertébrale, agir sur les muscles et les tendons.

 

Ostéopathie 

L’ostéopathie vise à redonner de la mobilité aux différentes structures dans une approche globale du corps. L’ostéopathie travaille sur le terrain, et les dysfonctions plus anciennes, parfois complexes. Mais on distingue deux approches en ostéopathie : l’ostéopathie mécanique et articulaire pour repositionner les segments osseux, et l’ostéopathie fonctionnelle pour amener les tissus mous à se relâcher et à renoncer à leur position de défense. Au passage, le praticien en profite aussi pour passer en revue les conseils d’hygiène du patient. Précisons que la consultation chez l’ostéopathe ne requiert pas d’ordonnance et que certaines mutuelles remboursent une partie des soins. 

 

Chiropractie

Le chiropraticien est le seul praticien non médecin habilité à faire des manipulations vertébrales sans avis médical. Il détecte les perturbations du système neuro-musculo-squelettique. Son premier regard sera toujours sur la colonne vertébrale et sa relation au système nerveux. La colonne est une précieuse protection pour la moelle épinière. Le chiropracteur détermine donc l’endroit où le corps est en peine dans son fonctionnement et par son geste technique, «l’ajustement», il favorise le retour au fonctionnement normal : amplitude articulaire, activité motrice. Le chiropracteur aura toujours à cœur de considérer son patient dans sa globalité et mettra tout en œuvre pour favoriser les capacités de récupération de l’organisme : conseils posturaux, de nutrition, d’hygiène de vie. 

 

Méthode Mézières

Si la kinésithérapie classique vise à renforcer et à détendre les muscles dorsaux, la méthode Mézières, elle, au contraire, considère que ceux-ci sont souvent trop courts et toniques, et qu’il faut lutter contre cette to- nicité en les étirant pour les assouplir. Mais l’originalité de la méthode consiste à se baser sur le concept de « chaîne musculaire » – c’est à dire qu’une déviation à un endroit du corps remet en cause l’équilibre de tout le corps. La méthode établit aussi que l’homme a hérité d’une chaîne musculaire arrière trop forte et raccourcie. Quand cette chaîne musculaire se raccourcit, elle déforme le squelette et génère des douleurs. Il s’agit alors de détendre les muscles contractés, trop raides et courts, pour les allonger et leur redonner de l’élasticité. Les séances reposent sur des postures d’étirements, en alternance avec des massages, un travail de conscience corporelle (proprioception) et des exercices de détente respiratoire. 

 

Inspiré de l'article d'Aude Ferbos, à retrouver dans le HS "Dos".

 

Mal de dos : les soins au naturel
Des respirations pour débloquer le diaphragme

Sur le même sujet:

En ce moment dans notre boutique

get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>

Courrier des lecteurs

info@esprityoga.fr

 

Rédaction

redaction@esprityoga.fr

Abonnements

esprityoga@abopress.fr
03 88 66 18 45

Recevez la newsletter d'Esprit Yoga