esprit yoga logo


 

Que sont les fascias ?

Connaître et comprendre le fascia, cette véritable matrice qui sert de support à l’organisme pourrait bien révolutionner notre regard sur le fonctionnement de notre corps et nous donner envie d’évoluer dans notre pratique du yoga.

 

photo-1507413245164-6160d8298b31.jpeg

Par Célina Hwang

 

Longtemps négligé et considéré comme un simple tissu de remplissage du corps humain, le fascia est sous les feux des projecteurs scientifiques depuis une quinzaine d’années. Les découvertes récentes sur ce tissu de reliance révolutionne nos connaissances anatomiques, bouleversent et nourrissent notre compréhension du corps en mouvement et nous invitent à changer de regard sur notre pratique des asanas. La pratique se réoriente et devient moins musculaire et statique mais plus intégrative et dynamique, dans l’optique de réveiller notre « bio-intelligence », notre système d’auto-régulation mécanique. 

Le fascia est « un tissu conjonctif omniprésent dans le corps humain. Il forme une matrice qui sert de support à tout l’organisme. Les fascias interpénètrent et entourent tous les organes, les muscles, les os et les fibres nerveuses », définit le Fascia Research Group (www.fasciaresearch.de). Le fascia influence les mouvements, la circulation sanguine, l’équilibre hormonal, l'humeur, les réactions émotionnelles, la tension des muscles et par conséquent le comportement. Il s’adapte en permanence à toutes nos actions et nos réactions. Il serait, d’ailleurs, « l’organe le plus sensoriel du corps » d’après Robert Schleip, spécialiste du fascia, et reflète notre état général, corporel et émotionnel. Il est le lieu où se logent nos mémoires émotionnelles depuis notre naissance. 

Le fascia est l’un des trois systèmes de communication du corps avec les systèmes nerveux et fluidique. Il communique les informations à la vitesse du son dans l’eau. En intégrant ses qualités de reliance, de résilience et d’espace dynamique, le corps redevient alors un espace de résonance, un lieu de communication des différentes structures entre elles, des différents systèmes, une sorte d’intranet. 

Ce réseau fascial est comme une magnifique toile d’araignée humide, tridimensionnelle, cristalline et ininterrompue, faite de collagène, d’élastine et de substance extra-cellulaire. Composé à plus de 68 % d’eau, le fascia nous permet de gérer les contraintes physiques, comme la gravité ou les stress mécaniques. Lorsqu’il est dans sa forme optimale, hydraté et entretenu, il est fluide, dynamique, réactif et nous permet d’être en pleine santé. 

En revanche, en cas de déshydratation, les tissus ne glissent plus les uns sur les autres, les fascias et les muscles ne jouent plus leur rôle d’amortisseurs, leurs qualités élastiques et de rebond sont altérés. Les fonctions neurologiques sont également touchées : on perd notre capacité à « rebondir ». Des compensations s’installent et déclenchent des douleurs diffuses, des blessures. Le système nerveux végétatif doit alors travailler encore plus pour nous soutenir, nous stabiliser et nous protéger. 

Nous entraînons bien sûr nos fascias dans la pratique du yoga, surtout lorsqu’on aborde la pratique de manière moins linéaire ! Il s’agit donc de varier l’angle des articulations, la vitesse et de jouer avec les déséqui- libres et variations dans les postures afin de prendre en compte les dimensions multidirectionnelle et multidimensionnelle du fascia. 

Un conseil : alternez les styles de yoga régulièrement pour varier les bienfaits de chaque pratique et ayez la curiosité de changer de professeur pour bénéficier d’une palette de pratiques et de connaissances élargies ! Car tout ce qui est trop habituel sur le long terme sera ignoré par le cerveau. Varier l’entraînement de ses fas- cias, en leur proposant sans cesse de nouveaux stimuli, aide le corps à développer sa bio intelligence. Par exemple, le Yin Yoga est intéressant pour l’étirement du fascia de manière passive. 

Ces nouvelles connaissances nous permettent de rendre plus cohérente notre pratique du yoga : en rendant notre structure corporelle sensible et vacante nous invitons un mouvement subtil de l’énergie dans notre être. Un espace se crée en nous. Nous développons nos perceptions et goûtons à la vibration de nos fascias, puis de nos cellules. 

Une alimentation saine, une hydratation suffisante, quelques séances de thérapies manuelles de relâchement des fascias comme l’ostéopathie, le Rolfing, ou une pratique régulière du yoga permettent aux fascias de se régénérer. La pratique des auto-massages, avec un rouleau ou une balle de tennis sont également recommandés pour réduire les adhérences dans les tissus et décongestionner nos fascias. On pourra également pratiquer le massage cupping, une méthode par succion des fascias et des muscles dérivée de la technique des ventouses et issue de la médecine traditionnelle chinoise. Les bains dérivatifs de la méthode France Guillain, une technique qui consiste à rafraîchir les deux plis inguinaux et le périnée, permettent également de drainer les fascias. 

 

Retrouvez l'article en totalité dans le numéro 46 du magazine Esprit Yoga. 

Savasana : les portes du "Samadhi"
Présence : tout est là !
get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>

 

Rédaction


redaction@esprityoga.fr

 

 

 

Courrier des lecteurs


info@esprityoga.fr

 

Régie Publicitaire


contact@wellnessregiecom.fr
07 86 22 64 81

KIT MEDIA 2019 à télécharger

 

 

Abonnements


esprityoga@abopress.fr

03 88 66 26 19

Recevez la newsletter d'Esprit Yoga