Mot-valise formé du préfixe prana – la force de vie, l’énergie vitale - et d’ayama - l’extension ou l’expansion, le pranayama permet de restaurer ou conserver une santé optimale, de discipliner l’esprit, mais aussi de canaliser la force vitale
afin de la laisser se déployer. 

prana-esprit)yoga-1540845918976.jpeg

© Yvonne Kingsley

Santé du corps et de l'esprit

Une pratique régulière du pranayama améliore la santé en général, physique, physiologique et psychique. Comme nous l’avons vu dans l’article précédent, il existe une relation étroite entre la res- piration et l’état d’esprit. Si le pranayama a pour but d’améliorer le fonctionnement du système respiratoire afin de purifier le corps, il vise aussi à purifier l’esprit. Les exercices de pranayama apaisent l’esprit, régulent le rythme du cœur et purifie le système nerveux. 

Les quatre temps de la respiration 

Patanjali résume le pranayama en expliquant qu’il s’agit d’exercices respiratoires qui se concentrent sur la durée de l’inspiration, ou de l’expiration, sur l’endroit où l’on dirige l’air, sur le fait de suspendre ou de retenir son souffle. De manière générale, le pranayama se comprend comme une extension du souffle mais il peut aussi s’entendre comme le moment de pause dans la respiration. On parle de kumbhaka, qui fait référence à la rétention de l’air dans les poumons, après l’inspiration ou après l’expiration. Dans le Hatha Yoga, la respiration s’associe en effet à la pratique posturale. « Si le souffle est l’alliée des postures qui se réalisent en harmonie avec l’inspiration (Purakha) ou l’expiration (Rechakha), c’est avec les rétentions de souffle (Kumbhaka) que le pranayama commence. Car justement les rétentions permettent d’augmenter l’assimilation de prana et de réduire le nombre de respirations », précise Keshar Tilouine, enseignante. 

Diviniser son souffle

« Celui qui s’empare du prana s’empare du cœur même de la vie cosmique », assure Swami Sivananda. Tous les grands brahmacharis – ceux qui évoluent en permanence avec Bhraman (Dieu) – sont tenus de pratiquer le pranayama au moins trois fois par jour. Ainsi le pranayama, est « une méthode par laquelle le yogi essaie de réaliser, dans son corps, la totalité de la vie cos- mique et d’atteindre la perfection en obtenant tous les pouvoirs de cet univers. » (Foundations of Yoga: The Traditional Teachings of Sri Shyam Sundar Goswami). Dans les vedas, « le souffle est Brahman ». Quiconque sera alors en mesure d’appréhender son souffle aura fait l’expérience du divin...

 

Le dossier complet sur le souffle est à retrouver dans le numéro 47 du magazine Esprit Yoga.