logo esprit yoga19


 

La recette des chapatis, les petites galettes de blé non-levées

 

Cette recette, je l’ai d’abord goutée, puis j’ai observé sa préparation dans les fourneaux de ma belle-mère indienne, originaire du Tamil Nadu, avant d’être prête à – enfin ! - en apprendre les secrets. Il y aurait autant de recettes de chapatis que de familles indiennes, selon les dires. D’une manière un peu similaire aux crêpes françaises, chacun perpétue une tradition familiale de préparation. Et j’aime à croire que ces chapatis, ceux-là même qui sont imprégnés des coutumes culinaires de la petite ville de Karaikal au sud de l’Inde, ont un goût qui les distingue des autres.. 

 

 

Les chapatis sont des petites galettes de blé non-levées, contrairement aux très populaires naans. Elles sont donc plates après cuisson, bien que la chaleur de la poêle puisse créer quelques gonflants ici et là.

Chez ma belle-mère, on les déguste souvent le soir, en accompagnement de sauces indiennes comme du sambar, un curry ou un korma de légumes, ou encore du dhal. Un chutney à la menthe ou à la noix de coco se marie également très bien avec. On les découpe à la main, on les plie, on leur donne une forme incurvée, puis on les trempe pour recueillir une bouchée de sauce que l’on savoure toute entière.

 

Les bienfaits des chapatis

 

Les chapatis sont réconfortants, ils apaisent rapidement la faim et donnent de l’énergie. Le fait que la pâte ne soit pas levée les rend compatible avec toutes les constitutions ayurvédiques. En effet, les personnes qui ont une constitution de base avec un Pitta très actif doivent éviter les aliments fermentés, levés ou contenant des levures, dans la mesure où ces processus engagent la création de chaleur.

Très consistants, ils peuvent être un peu lourds pour les personnes à dominance Kapha, il est donc recommandé d’en consommer avec modération.

Comme toutes les préparations à base de céréales complètes, les chapatis sont riches en fibres, en vitamines du groupe B et en sels minéraux.

 

Ingrédient :

350 g de farine de blé complet

50 ml d’eau

5 c à s d’huile végétale

De l’huile végétale ou du ghee pour la cuisson

1 œuf

Sel

Optionnel : 3 c à s de graines de sésame grillé

 

Préparation pour une dizaine de chapatis:

 

Dans un grand récipient, mélangez la farine, l’eau et l’œuf, à la main jusqu’à obtenir une pâte homogène. Ajoutez l’huile végétale pour rendre la pâte un peu plus élastique. Salez et dispersez les graines de sésame grillé si vous souhaitez en mettre. Continuez de malaxer à la main pendant 5 minutes. La pâte doit être étirable sans être trop humide. Ajoutez au besoin un peu d’eau.

L’astuce de ma belle-mère : former une boule avec la pâte, la déposer dans le récipient et y enfoncer un pouce. Si la pâte garde la forme du doigt, cela signifie qu’elle est trop sèche. C’est sa souplesse qui donnera au chapati une texture agréable à déguster. Dans ce cas, retravaillez la pâte avec un peu d’eau.

Une fois que la pâte a reposé dans un récipient fermé pendant une heure :

  1. Préchauffez une galettière ou une poêle.
  2. Formez une boule de la taille d’un petit abricot avec la pâte.
  3. Etalez-là sur votre plan de travail à l’aide d’un rouleau à pâtisserie jusqu’à obtenir une galette d’1 ou 2 mm d’épaisseur.
  4. Enduisez la galette d’huile ou déposez un petit peu de ghee dans la poêle.
  5. Saisissez la galette.
  6. Cuire 1 à 2 minutes de chaque côté. Réduisez le thermostat si elle brunie.

Il existe des appareils à chapatis qui permettent d’étaler la pâte plus rapidement. Vous les trouverez dans les boutiques indiennes.

La version vegan : il est possible de se passer de l’œuf dans la recette. Dans ce cas, il est juste recommandé d’ajouter davantage d’eau et d’huile pour garder une bonne élasticité.

La version sans gluten : bien que plus délicate à maitriser que la version avec gluten, il est possible de remplacer la farine de blé par de la farine de riz complet ou de mais. La pâte sera moins souple et élastique, ce qui peut être compensé avec un peu plus de matière grasse à la cuisson.

A servir juste après cuisson.

Bonne dégustation !

 


Sahra Leclerc est yogini, enseignante et contemplative: "c'est avec une profonde révérence pour la Nature, que j'aspire à partager tout ce qu'elle m'apprend. Gourmande mais consciente de ma consommation, l’ayurvéda accompagne mes repas et mon style de vie. Pour tout le reste, il y a le rire de soi, l'amour des autres et le chocolat". 

Interview de Céline Antoine: "Si tu ne sais pas di...
Travailler avec force et confiance

En ce moment dans notre boutique

get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>

Courrier des lecteurs

info@esprityoga.fr

 

Rédaction

redaction@esprityoga.fr

Abonnements

esprityoga@abopress.fr
03 88 66 32 34

Recevez la newsletter d'Esprit Yoga