logo esprit yoga19


 

Adapter son corps et son esprit à la chaleur avec l’ayurvéda

 

Par Sahra Leclerc

 

 

Saviez-vous que notre corps humain est un microcosme à l’image du macrocosme qui nous entoure ? La nature est un mouvement permanent qui s’adapte toujours aux cycles des saisons, ainsi qu’aux fluctuations météorologiques. Notre corps est à son image ! 

Or, notre mode de vie ne nous permet que peu de détours quant à notre quotidien bien structuré par l’ensemble de nos activités. Un équilibre parfois trop figé, n’engage pas notre organisme à suivre le cycle naturel des saisons. Quelques ajustements favorisent l’harmonie de notre corps à son environnement.

 

1) Que faire et ne pas faire en été ?

 

La pratique du yoga nous incite à mettre de la conscience dans l’ensemble des gestes du quotidien, à commencer par l’alimentation, qui se voudra plus légère, frugale si votre feu digestif le permet, de saison et locale. Bien que l’Ayurveda les recommande peu durant les trois autres saisons, les crudités peuvent être consommées durant l’été.

Veillez à boire suffisamment d’eau afin de maintenir l’hydratation de l’ensemble des tissus du corps et d’équilibrer le feu de l’été qui s’installe progressivement. On préfèrera les saveurs douces et sucrées des fruits mûrs – pêches, nectarines, abricots, cerises, melons et pastèques - rafraichissantes et harmonisantes pour le corps. Le gout amer se veut disséminé en petites touches dans les assiettes, considéré comme un régulateur de l’énergie chaude du cœur, très active en été. Bien que doté de cette saveur, le café doit cependant être consommé avec la plus grande modération durant la saison.

Voici un exemple de repas inspiré de l’Ayurveda pour cette période estivale. Il est préférable de le déguster le midi, moment de la journée durant lequel les capacités digestives sont les plus actives.

  • Salade de concombre et sa vinaigrette aux feuilles de menthe fraiche
  • Lentilles assaisonnées au ghee (beurre clarifié), aux feuilles de coriandre et aux graines de cumin accompagnées de chapatis, petites galettes de farine de blé complète non levées. Il est possible de les cuisiner sans gluten, à la farine de mais ou de riz.
  • Une compote de fruits aromatisée à la cardamome
  • Un verre d’eau de coco biologique


Si vous avez déjà voyagé en Inde, vous aurez constatéqu’il n’est pas rare d’ajouter une portion de fruits crus dans l’assortiment de préparations servis dans les thali – grandes assiettes à compartiments - ou sur une feuille de bananier. Cependant, il est préférable de consommer les fruits frais en dehors du repas pour profiter de leurs bienfaits nutritionnels.

Que doit-on éviter les jours de grande chaleur ? Votre organisme appréciera d’être mis à distance des plats épicés, du piment, du curry, de l’ail, de l’oignon cru, du miel et des alcools forts.

Une fois l’alimentation adaptée et le terrain de notre organisme harmonisé à la saison, la pratique des asanas et du pranayama est optimisée.

 

 

2) Les bienfaits spirituels d’adapter sa pratique à l’énergie de l’été 

 

  • Actionner le feu du cœur pour purifier le corps

Durant cette saison, la chaleur provoque un mouvement de dilatation et d’expansion. L’énergie circule avec aisance dans les 72 000 nadis, réseau complexe de méridiens qui transportent le prana dans l’ensemble du corps.

Les nadis étant plus dilatés, il est plus facile pour le prana, l’énergie vitale qui nous anime, de transformer les densités du corps en énergie subtile.

Ainsi, un grand nettoyage des méridiens, des tissus et des liquides est favorisé par les conditions de la saison estivale. Si l’on comprend cela avec notre langage occidental, la température du corps augmente et purifie le sang, le nettoyage de la lymphe s’effectue naturellement avec la transpiration (à condition de boire de l’eau en quantité suffisante), les émotions lourdes sont allégées par la joie d’un soleil rayonnant et d’un repos mérité, la frugalité de l’alimentation renouvelle l’eau du corps. La peau sera purifiée par un contact direct avec l’air.

On doit ce grand nettoyage au feu purificateur de l’été, guidé par le cœur, qui met en action l’ensemble des fonctions de nettoyage et d’allègement du corps et de l’énergie. Il brûle le superflu et met en lumière l’essentiel.

 

Or, son équilibre est vite rompu par des émotions chaudes comme la colère, la rancœur, l’énervement ou encore la jalousie (voir cet article). Qui n’a jamais ressenti cette chaleur monter à la tête durant les embouteillages ? N’avez-vous jamais ressenti votre cœur battre plus fort devant l’accumulation d’e-mails, le retard des collègues, les enfants qui sont agités ? Avez-vous en tête une vieille rancœur familiale qui ressort toujours durant les vacances ? D’ailleurs ne dit-on pas : « mon sang n’a fait qu’un tour ? » Les émotions quotidiennes continuent de s’accumuler… Seulement, elles ne font pas bon ménage avec la chaleur de l’été, et ce qui aurait pu passer inaperçu d’ordinaire, pourrait vous donner un sacré coup de chaud !

Enfin, une mauvaise alimentation composée de fast-food, de sandwichs, de repas pris sur le pousse, de plats industriels, et d’excès de sel et de matières grasses, aggrave le déséquilibre lié à la chaleur environnante. C’est l’ensemble du corps qui s’en trouve impacté avec de multiples manifestations telles que des brulures d’estomac, des remontées gastro-oesophagiennes, des infections de tous types, des éruptions cutanées, des bouffées de chaleur, de la fièvre, des palpitations mais aussi des insomnies, une agitation mentale, des cauchemars, des sueurs nocturnes.

La pratique d’un yoga adapté permet de rétablir l’équilibre là où le feu peut prendre le dessus. Mais qui dit yoga dit conscience du cœur.

 

3) C'est le moment d'activer la conscience du chakra du cœur

Nous l’avons vu, le cœur est l’organe dominant en été. Son champ électromagnétique serait 5 000 fois supérieur à celui du cerveau ! Son harmonie et sa bonne circulation influencent l’ensemble du bien-être physique et spirituel de l’être humain. De plus, il entre dans la production de la fameuse hormone ANF, autrement nommée peptide natriurétique atrial, indispensable à l’équilibre du corps : l’homéostasie.

D’un point de vue subtil, le chakra du cœur, Anahata, est le lieu de croisement des forces subtiles du ciel et des forces énergétiques terrestres. La symbiose avec Ananda Maya Kosha, le corps subtil composé de béatitude et de félicité, prend sa source dans le cœur et crée le lien entre la Source de notre Etre et la Manifestation.

Le Yoga de l’été propose d’accompagner le mouvement de la nature vers le coeur pour y déposer nos pensées et s’ouvrir ainsi au silence transformateur de l’Etre.

 

Les bienfaits d’une telle pratique sont :

  • Le maintien de l’équilibre du feu du cœur
  • L’approfondissement du ressenti de la circulation de la vie dans le corps
  • L’amélioration des fonctions biologiques du cœur
  • La stimulation du nettoyage du corps
  • L’ouverture du thorax et des épaules
  • Le contact avec le silence intérieur et la transformation des émotions en sagesse

4) Comment adapter concrètement sa pratique de yoga à l’été ?

 

Vous souhaitez aller plus loin ? L’approche du yoga de l’énergie invite à une stratégie allant du plus dense au plus subtil. Autrement dit, on laisse tomber les défis posturaux et les challenges acrobatiques, trop échauffants. La pratique se fait aux heures fraiches de la journée, dans un climat calme et paisible. Les postures sont tenues avec douceur et l’on préfère des enchainements lents aux séries dynamiques, en particulier pour les personnes ayant déjà un terrain inflammatoire ou qui se savent à dominance Pitta, pour reprendre la classification ayurvédique.

  • La pratique des asanas : ressenti du cœur et de ses battements

Une grande partie des postures impliquant une extension arrière favorise l’ouverture du thorax et la circulation de l’énergie au niveau du cœur. En portant votre attention sur cette zone de votre corps, que remarquez-vous ? Votre thorax est-il souple et détendu ? Ressentez-vous de l’espace ou de l’oppression ? Et votre respiration, est-elle ample et légère, ou contrainte par des émotions cristallisées qui demandent à être nettoyées ?

 

C’est dans cette intention de pratique que l’été s’engage. Rencontrer la densité de son corps dans lasana et s’ouvrir à la subtilité de la circulation de l’énergie. L’entrée dans la posture est douce et souple. Bienveillance et joie vous accompagnent.

Ainsi, après échauffement complet du corps et /ou la pratique des salutations au soleil, les postures d’extensions arrières sont recommandées pour appréhender l’espace du coeur, parmi lesquelles nous retrouvons :

  • Le cobra - Bhujangasana
  • Le demi-pont ou le pont– Setu Bandhasana
  • Le chameau – Utrasana
  • Le pigeon royal sur une jambe – Eka Pada Rajakapotasana

Les personnes sujettes aux douleurs lombaires doivent redoubler de précautions pour adopter ces postures. Il est même recommandé de se faire aider d’un enseignant.

Une autre approche consiste à ressentir les battements du cœur dans les artères. Cette familiarisation ancre l’attention dans la circulation du sang et donc de la vie en nous. La conscience de ce miracle permanent nous engage à tisser des liens plus forts avec les zones de notre corps que nous délaissons habituellement. Ainsi, lorsque la posture est adoptée, l’attention se dirige vers les zones de résonnance du cœur, là ou les palpitations sont sensibles à fleur de peau. Les asanas qui favorisent la perception de ces sensations sont :

  • La charrue - Halasana
  • La posture de l’arc – Dhanurasana
  • La chandelle sur les épaules – Salamba Sarvangasana
  • Les postures de torsion

En potentiel, toutes les postures peuvent faire l’objet d’une telle attention et d’un tel ressenti. Les personnes sujettes à l’hypertension ou à l’hypotension veilleront à conserver une souplesse au niveau des artères dans les postures d’inversions. La circulation du sang au niveau du ventre et de la tête ne doit pas être entravée.

 

  • Pranayama : la respiration sheetali pour rafraichir le feu du coeur

Cette respiration se pratique assis, le dos bien droit, le bassin légèrement basculé en avant par la surélévation des fesses à l’aide d’un zafu, les jambes en demi-lotus ou croisées, sans tension. Les mains reposent paisiblement sur les cuisses et les épaules sont détendues.

Pour rafraichir l’ensemble des organes, à commencer par le cœur, il s’agit de créer une colonne d’air frais qui descend jusqu’en bas du ventre.

Pour cela, la bouche est ouverte en forme de rond, comme pour prononcer le son « O ». Puis, la langue est pliée en deux pour former un tube. Elle sort légèrement de la bouche. Une fois que le placement de la langue est adopté, on prend une lente et profonde inspiration depuis le bas ventre jusqu’aux clavicules. On expire paisiblement par le nez.

Ce cycle de respiration peut être effectué jusqu’à 15 fois. La langue doit toujours garder son humidité. Si elle s’assèche alors interrompez le cycle, humidifiez la avec la salive et reprenez votre posture.

Si vous êtes asthmatique, ce pranayama doit être effectué avec accompagnement d’un professionnel qui guidera votre souffle.

 

  • La récupération : massage à l’huile à la rose ou à l’huile de coco

Vous souhaitez profiter de l’été pour prendre soin de vous ? Après votre pratique, pensez à l’automassage ou au massage en duo.

La rose est considérée comme un sublimateur de l’équilibre et de l’harmonie qui résident naturellement en toutes choses. Votre ventre, siège de l’énergie chaude de Pitta, appréciera un massage doux à l’huile à la rose, dans le sens des aiguilles d’une montre, avec lenteur et douceur. Tous les organes internes s’en trouveront rafraichis et apaisés.

Pour le reste du corps, l’huile de coco est très bénéfique durant l’été. Elle doit être biologique pour bénéficier de ses meilleurs effets sur l’organisme. En Inde, elle est également appliquée sur les brulures, et sur le visage en cas de coup de chaleur ou de fièvre.

Le yoga nous engage sur le chemin de l’union avec notre environnement, avec la nature et l’univers. Unir son énergie à celle de cette saison qui démarre est une pratique yogique à part entière. Lorsque le rythme du corps est vécu avec conscience, l’adaptation se fait naturellement. Alors, n’oublions pas que nous sommes des émanations de la nature. Gagnons son élan et laissons-nous infuser par cette sagesse primordiale qui guide notre pratique.

 Namaste !

 

Sahra Leclerc est yogini, enseignante et contemplative: "c'est avec une profonde révérence pour la Nature, que j'aspire à partager tout ce qu'elle m'apprend. Gourmande mais consciente de ma consommation, l’ayurvéda accompagne mes repas et mon style de vie. Pour tout le reste, il y a le rire de soi, l'amour des autres et le chocolat". 
 
Ces conseils et ces pratiques posturales sont à retrouver dans le magazine Esprit Yoga accessible ici. 
Travailler avec force et confiance
Sirsasana: variante de l’équilibre sur la tête pou...

Sur le même sujet:

En ce moment dans notre boutique

get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>

Courrier des lecteurs

info@esprityoga.fr

 

Rédaction

redaction@esprityoga.fr

Abonnements

esprityoga@abopress.fr
03 88 66 32 34

Recevez la newsletter d'Esprit Yoga