esprit yoga logo


 

4 questions à Gérard Arnaud, pionnier du Vinyasa Yoga en France

Pionnier de la pratique du Vinyasa Yoga, Gérard Arnaud continue à transmettre sa passion auprès des élèves et forme également de nombreux professeurs. Il nous parle ici de sa passion et se réjouit de l’expansion de la spiritualité. 

page58image63690848.png

Par Laurence Pinsard

 

Gérard Arnaud  : Les voyages forment la jeunesse n’est-ce pas ? On y savoure la liberté – cette même liberté que j’ai retrouve dans le voyage intérieur du yoga –, on y fait des rencontres, on y découvre d’autres cultures. Comme j’étais avide de nouvelles expériences, j’ai voyagé. Alors, oui, l’Inde et sa spiritualité se sont offerts à moi. J’ai eu l’impression d’accueillir et d’être traversé alors que j’étais profondément athée. Tout prenait sens, tout devenait lumineux. Comme si je passais du noir et blanc à la couleur. L’Inde a été une révélation spirituelle, une évidence mystique. 

 

G.A : Ça a été très mal perçu parce que j’étais un jeune guerrier dynamique remettant tout en question ! Je ne me sentais plus en phase avec les écoles déjà existantes, où j’ai beaucoup appris par ailleurs. Du coup, cela m’a stimulé pour chercher ailleurs, faire mon chemin et développer autre chose. Cela dit, Krisnamacharya lui-même faisait du Vinyasa ! Et Pattabhi Joïs a créé l’Ashtanga Vinyasa ! Ce que j’ai apporté de différent, ce sont les séquences et les alignements. En France, à l’époque, c’était novateur. 

 

G. A : Le yoga est vaste et infini, et le Vinyasa Yoga est une des portes pour y accéder. C’est une forme de méditation en mouvement, même s’il peut aussi être statique. En dehors du cliché « synchronisation de la respiration avec le mouvement », le Vinyasa Yoga est une quête de soi. Le yogi serait un chercheur de l’âme plutôt dans l’intuition, libéré des techniques, des modes, des dogmes... 

 

G.A : Les formations de yoga ont été inventées par les Occidentaux. Dans la tradition indienne, on apprenait en passant de longs mois auprès d’un maître. Puis les élèves les plus expérimentés transmettaient à leur tour aux nouveaux venus. Un bon professeur, outre la formation, est quelqu’un qui fait un travail sur lui. Il connaît ses failles et évite ainsi les projections. Il y a chez les professeurs de yoga aussi une part de narcissisme, de pouvoir, d’ego qui peut être exacerbé par les retours positifs des élèves. La transmission du yoga est quelque chose de délicat, à cause du transfert qui s’opère entre élèves et professeur. Un bon professeur est à l’écoute et s’abstient de toute prise de pouvoir sur ses élèves. La spiritualité, c’est bien, mais il est important de ne pas se cacher derrière ! L’enseignement est un mélange d’amour et de sincérité. Moi, j’adore enseigner, c’est ma vie. C’est la raison pour laquelle j’enseigne depuis 40 ans ! Ce qui est important dans le yoga, c’est de le faire sérieusement, mais sans se prendre au sérieux.

 

La suite de l'article est à retrouver dans le numéro 46 du magazine Esprit Yoga.

 

 

Reportage : L’Inde, voyage express vers la voie du...
Parsvottanasana : l'étirement intense des flancs
get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>

 

Rédaction


redaction@esprityoga.fr

 

 

 

Courrier des lecteurs


info@esprityoga.fr

 

Régie Publicitaire


contact@wellnessregiecom.fr
07 86 22 64 81

KIT MEDIA 2019 à télécharger

 

 

Abonnements


esprityoga@abopress.fr

03 88 66 26 19

Recevez la newsletter d'Esprit Yoga