esprit yoga logo19


 


Comment se soigner avec des méthodes naturelles ? Comment se nourrir sainement ? Comment prendre soin de soi en douceur ? Cette section explore les sujets en lien avec le bien-être, la santé et la nutrition.

 

  Traditionnellement, les approches cosmogoniques, telles les fêtes dédiées à la lune et au gui, étaient fondées sur une lecture des rythmes naturels des mouvements de la Terre autour du soleil. Le changement d'heure, inauguré en 1916 fut repris définitivement en 1976 par Giscard d’Estaing à la suite du choc pétrolier. Mais le système du changement d’heure fait débat. 84% des personnes interrogées souhaitent que l’Europe qui a mis en place cette directive en 2001 la supprime.  D’autant plus que les économies d’énergie s’avèrent en réalité faibles et que l’impact sur la santé et l’environnement est plutôt néfaste. Alors que préconise l'ayurvéda pour notre organisme ?  Une fois de plus, nous avons avancé d’une heure le dernier week-end de mars après avoir reculé d’une heure le dernier week-end d’octobre. Pour la dernière fois ou presque ? Le parlement européen a voté le 26 mars la fin du changement d’heure en 2021.Cette décision est pourtant critiquée par l’ACHED[1] (Association contre l'heure d'été double) qui souhaite revenir à "l'heure solaire": "L’arrêt est encore reporté et il n’y a pas de prise de position sur les méfaits de l’avancement d’heure et sur la façon de procéder harmonieusement. Tout le monde trinque sans se rendre compte du problème », souligne Laetitia Moreau-Gabarain, sa présidente. Nous « trinquons » parce que c’est la lumière du soleil qui donne le tempo à nos horloges biologiques. Et en France, depuis 1940, nous en sommes d’autant plus éloignés que l’heure légale fut avancée d’une heure par rapport à l’heure du méridien, soit GMT+1 pour passer à l'heure allemande. Alors qu’elle devrait, comme l’Espagne et la Belgique d’ailleurs, s’aligner sur l’heure du Royaume Uni, soit GMT tout simplement. Troubles du sommeil Nous dépensons moins d’énergie et sommes moins stressés lorsque nous sommes réguliers dans nos rythmes de sommeil. Traditionnellement, les approches cosmogoniques, telles les fêtes dédiées à la lune et au gui, étaient fondées sur une lecture des rythmes.Nos organes ont un rythme. Rythme de la respiration, des battements cardiaques, des reins, de la thyroïde qui réagit aux variations extérieures, de l’immunité, du foie. Si nous gardons le tempo, nos organes s’autorégulent.  Le sommeil: pillier de la santé Ce que savent encore les médecines traditionnelles, indienne ou chinoise. Pour l’ayurvéda par exemple, le sommeil est l’un des grands piliers de la santé. Ses troubles finissent par épuiser ojas, les réserves d’énergie vitale.L’ayurveda préconise le yoga nidra ou yoga du sommeil pour libérer les tensions physiques, émotionnelles et mentales et favoriser l’influence du système para-sympathique qui déclenche le sommeil.André Riehl[2] qui donne des cycles de formation en la matière dans le monde entier voyage énormément. Pour limiter les effets négatifs du décalage horaire, il recommande de: « Diminuer sa quantité de nourriture, ne boire que des jus de fruits et de légumes, méditer en se déplaçant consciemment dans les différentes régions de son corps aussi bien anatomique que physiologique, organique qu’osseux, et ressentir sa respiration. » Encore faut-il être initié au nidra. Et même initié, cela ne diminuera pas l’impact du changement d’heure sur la pollution, ces pics d’ozone et autres photooxydants, liés à la circulation[3] et aux activités industrielles qui commencent plus tôt le matin. Ni sur l’augmentation des dépenses lorsqu’il s’agit d’arroser abondement son jardin l’été parce qu’il fait plus chaud les après-midi ce qui entraîne une évaporation plus importante. Un besoin de soleil au réveil Selon le docteur Claude Gronfier, neurobiologiste à l’Inserm et vice-président de la société de chronobiologie, « Nous évoluons sous l’influence du cycle lumière/obscurité sur lequel se synchronise notre horloge biologique interne. Toute notre physiologie, système cardio-vasculaire, digestion, cognition, cellules, est calée sur cette alternance. Et au réveil, l’organisme a besoin de la lumière du soleil. Il est plus difficile de se lever quand il fait nuit. »C’est le cas pour les enfants qui partent à l’école dans un matin plus obscur, plus froid, plus brumeux. Résultat : plus fatigués, ils arrivent moins à se concentrer et peuvent se retrouver en échec scolaire.Pour le docteur Gronfier, le décalage s’accentuerait encore si l’on adoptait toute l’année l’heure d’été. S’il y a changement d’heure, mieux vaut choisir de s’aligner sur l’heure d’hiver.Dans la mesure ou la mélatonine, hormone naturelle du sommeil, est secrétée pendant l’obscurité (il faut deux heures de lumière atténuée pour qu’elle atteigne le niveau nécessaire pour déclencher le sommeil), il devient difficile de s’endormir le soir lorsque les soirées s’allongent : « Cela augmente le risque de syndrome métabolique : anomalies du tour de taille, de la pression artérielle, des triglycérides, du cholestérol », ajoute Claude Gronfier. L’heure bleue L’Inde ne dit pas autre chose. Pour l’Ayurvéda, c’est à 23 heures que commencent les heures pitta (le feu), ce qui relance les activités du métabolisme jusqu’à trois heures du matin. Mieux vaut alors être couchés. Mais avant, il nous est conseillé de « devenir le temps » en comprenant que sans nous, il n’existerait pas.Prenons celui, avant de dormir, de ne plus regarder montres et smartphones pour écouter sensations et intuitions, repérer la position du soleil dans le ciel, faire une ballade au clair de lune dont la lumière réfléchie apaise.Imprégnons-nous en été de cette « heure incertaine », telle que la chantait Françoise Hardy en 1970, qui s’appelle l’heure bleue. C’est un moment entre le jour et la nuit ou le ciel prend une coloration bleue plus foncée que le bleu ciel du jour. En été, les fleurs exhalent alors tout leur arome et les oiseaux se mettent à chanter pendant quelques minutes. [1] Association contre l’heure d’été double https://www.heure-ete.net [2] <<nidrayogainternational.com>  [3] Il y a eu plus d’accidents mortels en France lors du premier passage à l’heure d’été en 1976 (ACHED)
Admirables compagnons, les animaux nous aident à nous relier à nous-mêmes, à la Nature, à l’Un. Aymeric Caron parle d'humains et non-humains dans son dernier ouvrage (lire interview). Dans cet article, nous retrouvons cette reliance et cette belle unité.
L’hiver a des caractéristiques plutôt kapha : température froide, sentiment de lourdeur, humidité accrue, journées nuageuses, lenteur. Le Kapha provoqué entraine des déséquilibres qu'il est possible de rétablir avec des réflexes ayurvédiques. Précisions.
Que ce soit la chandeleur ou à un autre moment de l’année, nous apprécions les crêpes ! Et encore plus si celles-ci sont plus faciles à digérer. Voici une recette simple à partager ! 
Selon l’Ayurveda, chacun naît avec des prédispositions physiques, physiologiques et psychologies propres, qui vont l’influencer tout au long de sa vie : c’est ce que l’on appelle la Prakriti.
« Un marteau piqueur me transperce le crâne lorsque je me réveille » m’explique Armand qui vient consulter pour des migraines. « En général, reprend-il, sans que je ne lui pose la moindre question, cela me réveille au petit matin. Je ne vois rien venir la veille. Je me couche normalement mais dès que j’ouvre les yeux, c’est l’enfer. Si je ne prends rien tout de suite, ça dure toute la journée, parfois même le lendemain. De plus en plus cela m’oblige à rester au lit, dans le noir, immobile. Si je bouge, si je me mets à la lumière, c’est insupportable. Actuellement, cela ne me le fait plus, mais pendant longtemps, cela s’accompagnait de nausées et de vomissements. D’ailleurs, c’éait parfois le signe de la fin de mon mal de tête. J’ai aussi remarqué que certains aliments, comme les laitages et le vin blanc, me déclenchent des migraines. »
Des températures qui flanchent, une cadence professionnelle qui se resserre, les premiers rhumes, et des nuits toujours trop courtes... Voici quelques conseils pour bien traverser la saison froide et... les fêtes de fin d’année !
La brume arrive et cette fin d'automne, l’ayurvéda indique que le vata augmente dans la nature ainsi que dans notre physiologie. Alors que le froid commence à arriver et que les arbres sont dépouillés, rentrons à l’intérieur pour y chercher la lumière qui décline tranquillement jusqu’au 21 décembre, premier jour de l'hiver.
Consommer les fruits et légumes dans leur totalité (et pas sous formes d’extraits ou compléments alimentaires) accroît énormément leurs bénéfices pour la santé
Certains pensent que les végétariens ne mangent que des carottes cuites à l'eau et des graines, mais ils ont tort ! Voici 3 recettes de plats complets, délicieux et délicats à réaliser pour cette rentrée dans l'automne.
La ménopause peut engendrer de nombreux désagréments. Le "yoga des hormones", mis au point par Dinah Rodriguez, aide vivre cette période avec plus d’aisance aisance. Voici une pratique inspirée des enseignenements de Dinah Rodriguez, proposée par Ricarda Langevin.
Un coup de mou à 10h ? Laissez tomber les barres chocolatés ultra-caloriques et découvrez les energy balls ! Faciles à réaliser, sans cuisson et gourmandes, ces bouchées sont d'excellents en-cas entre les repas. Les recettes à base de fruits secs et céréales peuvent se décliner à l’infini en fonction de vos envies. 
get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>

Courrier des lecteurs

info@esprityoga.fr

 

Rédaction

redaction@esprityoga.fr

Abonnements

esprityoga@abopress.fr
03 88 66 18 45

Recevez la newsletter d'Esprit Yoga