esprit yoga logo


 

Rencontre avec Marie-Françoise Mariette

Lorsque l’on demande à Marie-Françoise Mariette, ambassadrice de Lolë, représentante d'un mouvement altruiste et humain, et femme du PDG (Bernard Mariette) de la marque canadienne engagée - de décrire en quelques mots leur volonté d’esprit fédérateur, ce sont des étincelles plein les yeux qu’elle nous emmène sur la voie du cœur et de l’engagement humain. « Dans l’unité on fait tomber tous les codes, il n’y a plus de différences, c’est cela que je m’engage à transmettre et à partager… » 

Img31657-paysage.jpg

Propos recueillis par Armelle Bontemps

 

Marie-Françoise Mariette : Le blanc nous permet de venir tel que nous sommes, dans le partage et l’unité car il fait tomber tous les codes. Pendant les « Lolë White Tour », on vient chercher de l’émotion positive. Le jaune évoque l’ouverture, le rayonnement et Manipura Chakra - situé au niveau de notre plexus solaire et symbolisé par la couleur jaune. La combinaison du jaune et du blanc est une parfaite harmonie entre union et rayonnement : cela représente l’esprit Lolë et ce que nous souhaitons transmettre pendant nos « Lolë White Tour ». 

 

M.F M : Le projet est naturellement né de notre volonté de définir toute une philosophie d’être et de vie à travers Lolë, qui n’est pas seulement une marque. La création du projet « Lolë White Tour » a débuté en 2011 et réuni 5000 personnes lors du premier événement majeur en juillet 2012 au stade Olympic de Montréal. C’est mon mari, Bernard Mariette, qui est le fondateur du « Lolë White Tour ».  De cette philosophie, il a imaginé un rassemblement où des milliers de personnes ne font plus qu’une. L’idée lui est inspirée suite à ses expériences personnelles inoubliables des Fêtes de Bayonne, où il fût fasciné par l’esprit festif et harmonieux des milliers de personnes, vêtues de blanc et de rouge. Elles sont articulées autour d’un rayonnement communautaire, permettant à tous de venir y participer. Hommes, femmes, enfants : sans exclusion. Voilà l’identité que nous avons voulu donner aux « Lolë White Tour » : une réelle cohésion humaine et sociale.

 Yogis5.jpg

M.F M : Je suis montée sur scène pour animer une session du « Lolë White Tour » pour la première fois en 2015, sous la Tour Eiffel à Paris, avec Elena Brower. Il y avait plus de 1500 participants pour cet événement et une magnifique harpiste. On a fait quelques exercices de pranayama au départ pour se détendre, mais on ne peut pas imaginer ce que l’on va ressentir face à tous ces visages ! Quand je me suis installée devant la foule pour donner le cours, j’ai ressenti cela comme un grand privilège ! J’étais très émue. Je me souviendrai toujours du « Lolë White Tour » au Grand Palais qui fût le premier en France. Nous étions sous la verrière, comme dans un grand cocon, sous un soleil rayonnant, dans cet endroit prestigieux, accompagnés des musiciens de l’Opéra de Paris. Cette séance dédiée à la paix était un sublime moment de partage ! Pendant les « Lolë White Tour » il y a une vraie transcendance. Le blanc, la pratique, la musique… Tout cela nous permet d’être transportés ailleurs !

 

M.F M : Cela dépend du thème, de mon ressenti, de l'actualité ou de mes lectures… L’énergie qui me guide est celle du cœur. Une dizaine de jours avant la session, j’essaie d’observer comment je me sens et j’adapte mon cours au public. Parfois je vais proposer des mantras chantés, parfois plus de postural, ou bien nous nous laisserons guider par la musique et la pratique. Pour le « Lolë White Tour » on the road de Cannes Juin 2018, il y avait une incroyable énergie positive et à la fin de la séance nous avons chanté le mantra Om Namo Arayanaya qui parle du sacré qui est en chacun de nous. Il représente pour moi l’énergie divine par excellence et le respect sans limite que nous avons pour tous les gens qui nous entourent. J’aime aussi intégrer des mantras de Kundalini Yoga comme So Ham ou Satanama

LWT Montreal.jpg

M.F M : J’ai débuté ma pratique il y a des années en Californie avec un grand maître yogi. Nous faisions des cours particuliers de Power Yoga tous les deux avec mon mari. Puis nous sommes partis en Thaïlande cinq ans de suite pour des retraites yoga et méditation. Ce fût une expérience unique, j’y ai découvert une grande sérénité.  Nous faisions des méditations flottantes sur l'eau. En déménageant à Montréal, j’ai démarré une formation avec Hervé Blondon (lignée de Satyananda) et François Raoult, formé par BKS Iyengar. J’ai acquis un grand savoir postural, puis j’ai évolué vers un yoga contemporain et fluide comme le Vinyasa. J’ai pratiqué avec de nombreux professeurs dont Collen Saidman ou Rodney Yee, j’ai suivi les ateliers d’Elena Brower, et j'ai fait une formation avancée en vinyasa du Wanderlust Montréal.

 

M.F M : Lolë est plus qu’une marque, c’est un état d’esprit. Il n’y a pas d’élitisme, le yoga doit être accessible à tous. Cette symbolique du blanc y participe : la neutralité permet l’unité. Je pense que nous avons tous un rôle à jouer dans la transmission et l’éducation des générations futures. Si nous pouvons participer et agir en nous inscrivant dans des actions qui prônent le partage, l’équilibre et la paix, nous pouvons apporter un réel mieux être à l’humanité toute entière. Nous avons récemment organisé pour la Journée Internationale du Yoga le 21 Juin dernier, une session à Disneyland Paris animée par Tara Stiles avec sept yogis ambassadeurs de Lolë pour cet événement. Pour mon mari, ce fut naturel de donner suite à leur demande car au-delà que Disneyland soit engagé dans une réelle démarche de mieux-être et mieux manger, Lolë se veut acteur pour les générations futures à travers la famille. Nous souhaitons faire passer un message d’altruisme, de sensibilité à la nature et à ce qui nous entoure, et développer ce genre de projets communs dans une volonté « Make people feel good ».

6O8A0865.jpg

M.F M : Je suis engagée dans des actions sociales au Cambodge pour la Fondation Sobbhana, où je donne des cours pour les populations défavorisées de Phnom Penh. Je transmets mon enseignement du yoga pour tenter d’apporter un mieux-être aux enfants et aux femmes. Je me forme pour devenir yogathérapeute ce qui me permettra, je l’espère, de pouvoir proposer des interventions de yogathérapie comme « soin support » dans le milieu médical.

 

Plus d'informations sur les "White Tour" et Lolë

 

Agir pour une consommation raisonnée de l'avocat 
Chamonix Yoga Festival 2018
get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>

 

Rédaction


redaction@esprityoga.fr

 

 

 

Courrier des lecteurs


info@esprityoga.fr

 

Régie Publicitaire


contact@wellnessregiecom.fr
07 86 22 64 81

KIT MEDIA 2019 à télécharger

 

 

Abonnements


esprityoga@abopress.fr

03 88 66 26 19

Recevez la newsletter d'Esprit Yoga